Rénovation d'une maison de 1752

Avec de l'huile de coude, tout est possible !

 

Bonne surprise (escaliers) 11 septembre 2015

Classé dans : Non classé — rotze17 @ 7 h 12 min

En général, on dit que lorsque l’on rénove une vieille maison, on a toujours de mauvaises surprises… et là, ô surprise, c’était une bonne surprise. Comme me l’a conseillé mon pote Eddy, j’ai finalement piqué le mur du corridor (dans la cage d’escalier) pour voir ce qu’il y avait derrière… et la surprise a été de taille ! Déjà, pas de mauvaise et en plus, comme me l’a prédit Eddy, il y a un mur en pierres naturelles. Voyez plutôt.

20150910_203048 (Copier)

 

 

Du coup, j’ai continué à piquer. C’était long sans être trop long. Mais je suis content du résultat

20150910_203024 (Copier)   20150910_203038 (Copier)  20150910_203148 (Copier)

J’ai trouvé plusieurs sites intéressant pour rénover.

Y a plus qu’à continuer…

Pour l’escalier, j’ai encore réfléchi et j’en ai parlé à mon cousin qui est architecte. Il m’a dit que parfois, c’est la meilleure chose à faire. Mais il me prévient quant à la quantité de gravas que ça va faire !

J’avais reçu un bon conseil. Si tu commences quelque part, il faut finir. Ne pas s’éparpiller, en gros. Oui, c’est une bonne idée… mais il faut que je trouve une activité pour le dimanche (qui ne fait pas beaucoup de bruit) et une autre pour les moments où je peux en faire. Rénover les chambres me paraît la chose « douce » à faire.

J’ai trop hâte d’y retourner !!! Youhouou !

PS : Voici quelques conseils trouvés sur un site… surtout pour le nettoyage ;-)

1. Laisser un mur en pierre apparente

La pierre a un charme fou, mais mieux vaut savoir que la mise à nu d’un mur peut révéler un appareillage peu gracieux (nos aïeux n’avaient pas nos préoccupations esthétiques) et que, si le mur est exposé au nord, l’absence d’isolant créera forcément un effet de paroi froide. Côté mise en oeuvre, le terme technique (mur « à pierre vue ») est très clair : la pierre doit être visible… sans trop l’être. Le plus difficile est donc de trouver le juste milieu : un creusement exagéré du joint peut engendrer le descellement de la pierre et un rejointoiement abusif peut vite donner à l’ensemble l’apparence d’un mur grossièrement maçonné.

Si le mur n’a jamais été isolé, on se contente de creuser légèrement les joints sur 1 à 2 cm (au burin et au marteau, voire seulement au burin). On humidifie ensuite généreusement le mur (à l’aide d’une balayette en fibres de coco), autant pour le dépoussiérer que pour favoriser la prise du mortier sur le support. Si les puristes privilégient le mortier de chaux, on peut également s’orienter vers un mortier prêt à l’emploi (Castorama), mais en étant vigilant sur la teinte (elle peut varier du blanc au beige) et sur sa compatibilité avec celle de la pierre. Côté entretien, la pierre a tendance à « cracher » de la poussière en permanence. Pour s’épargner le passage hebdomadaire de l’aspirateur, on peut appliquer (au pinceau) un vernis mat (Syntilor) sur la pierre, mais seulement lorsque le mur est bien sec.

 

PS : selon contact avec Francis, je peux amener une remorque par semaine à la déchetterie sans rien annoncer. Si je fais plus, il faudrait installer une benne.

 

Commenter

 
 

Lapassiondemiloute |
Lookmugs50 |
Maison phenix toulouse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | making Use Of Dreams For Pe...
| Art & cuisine
| Pvcetaluminium